• Accueil
  • L'école Uechi-Ryû
  • Un peu d'histoire

Un peu d'histoire


 

Seiko Toyama - dernier disciple

Sensei ToyamaToyama Seiko (當山清幸) est né à la préfecture de Wakayama près d'Osaka sur l'île principale du Japon (Honshu) le  25 octobre 1928.

Lorsqu'il eut 10 ans, il fut introduit dans le dojo de Kanbun Uechi par la femme de Kanbun. Pour les premiers 8 mois de son entraînement, tout ce qu'il fit fut de nettoyer le hall d'entré et les chausses des étudiants (geta), et toutes les autres corvées de nettoyage du dojo. Toutefois, il continuait à aller tous les jours au dojo et apprenait en secret des techniques via ses Senpai. Uechi Kanbun parlait souvent de "yawarakasa (gracieusement souple), binkansa (être rapide pour saisir une opportunité) et chikarazuyosa (fort et puissant)" et de la signification de l'entrainement de karate.
Sensei Toyama racontait qu'il était constamment frappé à travers le dojo. Il se rappela qu'il fut frappé une fois avec shoken au milieu du front ce qu'il lui fit perdre conscience. Il dit que, après 50 ans, il peut toujours sentir cette frappe en shoken.

Toyama sensei adorait écouter les histoires de Kanbun Uechi et son expérience en Chine chaque soir après l'entraînement pour plusieurs années. "Sensei Kanbun était toujours strict durant l'entraînement, mais après la session il était un homme très chaleureux, et nous traitait comme si on était sa famille et ses amis." Après que Toyama sensei vint à Okinawa, il continua son entraînement avec Uechi Kanei. "Il était comme son père durant les sessions d'entraînement, et aussi chaleureux que son père après". 清龍戦 (Seiryuchin) est un des trois kata supplémentaire que Toyama sensei a créé. Comme 清運戦 (Seiunchin) et 當戦 (Tochin), il ne sont pas actuellement des katas mais plutôt des séquences de mouvement supplémentaires à rajouter à l'entraînement.

Il est difficile pour lui de trouver des partenaires avec un niveau équivalent d'expertise pour pratiquer avec lui les zenzoku kumite, alors il créa ces katas afin de pouvoir travailler seul.
Sa routine quotidienne consistait à se lever avant le soleil et descendre le flan de montagne en courant de sa maison et de faire des exercices d'arts martiaux et d'assouplissement. Cela lui prenait des heures. Après être rentré à la maison, il mangeait son petit déjeuner et jouait avec ses petits enfants jusqu'au repas. Après le repas il se reposait deux heures et au milieu de l'après midi il reprenait l'entraînement pour trois heures en faisant les exercices de musculation traditionnels d'Uechi-ryû avec les poids, et d'autres entraînement d'arts martiaux. Comme partie de son entraînement, il faisait 1000 pompes et 1000 abdos chaque jours. Après le souper il enseignait l'Uechi-ryû de 19 heures à minuit, six jours par semaine.
Toyama sensei recommandait comme régime de ne manger principalement que ce que le corps nécessitait pour se sentir satisfait, pas plein. Il était végétarien, et suivait le régime okinawaien typique. Selon Toyama, le karaté Uechi-ryû fait de vous une personne meilleure comme il construit un corps en bonne santé. Ce n'est pas pour la violence ou le combat. Toyama avait l'habitude de dire que son la chose la plus importante de sa vie était de rester en bonne santé, et que c'était ce qui le rendait heureux.
La philosophie de vie de Toyama sensei: "Comme vous grandissez et atteignez des niveaux plus élevés, vous devenez de plus en plus humble. Comme le riz, lorsqu'il est mur, il est une tige haute mais lourde de richesse, il incline la tête".
Il s'est éteint paisiblement dans son sommeil à l'âge de 81 ans le vendredi 10 avril 2009 à 05 heures 41.
Une anecdote sur ce Maître hors du temps : lors de son passge à Bercy en 2005 (j'y étais), il passait son temps à faire des pompes, les autres attendaient tranquillement avant de faire leur démonstration, les Okinawaiens discutaient paisiblement, et lui il pompe ... à 77 ans.