Boxe Thaïlandaise

L’Uechi-Ryû à la rencontre de la Boxe Thaïlandaise - mars 2012 - Creil - France
Stage de Boxe Thaï - Creil - France
Tous les projecteurs se sont tournés vers Krongsak, la légende du Muay Thaï. Surnommé le "professeur" avec plus de 300 combats dont 200 en professionnel, 6 fois champion du monde de Boxe Thaïlandaise et 3 fois champion du monde de Kick Boxing, Krongsak est resté très disponible et soucieux de transmettre au mieux son art martial à chacun des stagiaires.
Votre reporter s’est transformé, pour un soir, en « nak-muay ».


Affiche Stage Boxe Thaï Krongsak


La Boxe Thaïlandaise ou muay-thai est un sport de combat créé pour les militaires thaïlandais au XVIe siècle.
Elle trouve son origine dans des pratiques martiales ancestrales, notamment dans ce qu’on appelle le muay boran (boxe traditionnelle) et du krabi krabong (pratique avec les armes).
Considérée comme dangereuse, voire mortelle, la boxe thaï fut interdite en 1921. Puis, vers 1930, elle réapparut en adoptant les règles de compétition et les techniques de poings de la boxe anglaise (gants de boxe, ring, reprises, interdiction des coups de tête, etc.).
De nombreux petits camps d'entraînement parsèment le pays et accueillent les jeunes à partir de sept ans. Les combats importants sont régulièrement retransmis tous les samedis et dimanches par les chaînes de télévision régionales et nationales.
Les deux stades de muay-thaï les plus connus se trouvent à Bangkok : le Lumpinee et le Rajadamnoen. Ils sont considérés comme la référence sportive en muay-thaï. Le stade du Lumpinee est géré par le gouvernement et le stade du Rajadamnoen, plus ancien, est géré par l'armée royale thaïlandaise.
Chez les professionnels, le combat se déroule en cinq rounds de trois minutes. Il est précédé par une « danse » rituelle : le ram-muay durant laquelle le nak-muay (boxeur) porte le mongkon (bande de tissu autour de la tête pour marquer la tradition du peuple Tai et entre autres, manifester le respect à son entraîneur et pour optimiser sa perception mentale). Cette danse est composée de gestes codifiés exécutés par les deux adversaires individuellement et qui peuvent être propres à chaque école ou style de muay-thaï. Un petit orchestre composé d'un tambour, d'une cymbale et d'un hautbois nasillard (pi), rythme les différentes manches du combat (rounds). Les coups autorisés sont les coups de poing, de coude, de genou et de pied. Les corps-à-corps peuvent être assez longs, et sont souvent l'occasion de coups de genou et peuvent se terminer par une projection voire être interrompus par l'arbitre. Le coup de pied circulaire à différentes hauteurs (tête, tronc et cuisses) est souvent délivré avec le tibia. Le coup de pied circulaire semble le plus usité et est souvent considéré comme le « coup de base » du combattant de compétition.

Krongsak a marqué l'histoire du Muay Thaï. En 1995, il décida de se retirer des rings, invaincu en Europe.
KrongsakMerci  à www.siamfightmag.com pour cette interview exclusive : extrait

Siamfightmag : Bonjour Krongsak et merci pour cette interview. Tu as commencé très tôt la boxe thai, c’était vers quel âge ?
Krongsak : Bonjour, oui j’ai débuté la boxe à 10 ans. Au début c’était plus de l’amusement avec la famille à Khon Kean. Puis à 10 ans, j’ai été dans un temple à Bangkok et là ce sont les moines qui m’ont formé au Muay Thai…

Siamfightmag : Ensuite tu es allé dans un camp ?
Krongsak : Oui j’étais au camp Sithwatong puis au camp Sakkasel et enfin au camp Nathirawong

Siamfightmag : Tu as fais ton premier combat vers quel âge ?
Krongsak : Vers 11 ans

Siamfightmag : Tu as rapidement combattu dans les grands stadium de Bangkok ?
Krongsak : J’ai fais mon premier combat au stadium du Lumpinee à 14 ans

Siamfightmag : Combien tu as fais de combat au stadium du Lumpinee ?
Krongsak : A peu près une centaine de combats…

Siamfightmag : Et au stadium du Radja ?
Krongsak : Pareil une centaine, j’ai du faire environ 200 combats sur les deux stadium de Bangkok !

Siamfightmag : Tu as gagné une ceinture d’un grand stadium ?
Krongsak : Oui j’ai gagné la ceinture du Lumpinee en 63 Kg contre Sagat Petchyindee !

Siamfightmag : Sagat c’était un grand champion, ton combat contre lui a du être difficile ?
Krongsak : Oui Sagat à l’époque était l’un des meilleurs combattants et j’ai été très heureux de le battre… 

Siamfightmag : Quels sont les champions les plus connus que tu as rencontrés en Thaïlande ?
Krongsak : J’en ai rencontré beaucoup, Sagat Petchyindee , « Fanta » Attapong, Kaopong Sittichuchai, Ped Noi, Samart Prasanmit, Savaynoi, Payap Panchai… Le plus connu c’est Diesel Noi je l’ai rencontré deux fois. La première fois nous avons fait match nul et tout le monde a dit que j’avais gagné, la deuxième fois j’ai perdu aux points. J’ai battu aussi Somsong aux points…

Siamfightmag : Quels a été le champion thaïlandais le plus dur que tu es affrontés ?
Krongsak : Diesel Noi a été le plus difficile à combattre car il était très grand. Mais je pense que c’est Kaopong Sittichuchai le plus dur car il était très technique et très puissant. Ces middles m’ont fait très, très mal. Il était aussi très fort en poing. Après son combat contre moi il a d’ailleurs gagné une médaille d’argent en boxe anglaise aux Jeux Olympique de Los Angeles en 1984 !

Siamfightmag : En quelle année tu es arrivée en France ?
Krongsak : Je suis venu en France en 1986

Siamfightmag : Tu as rencontré quel combattant la première fois que tu es venu en France ?
Krongsak : J’ai combattu contre le hollandais Rick Varthorst après j’ai rencontré le hollandais Orlando Wiet puis je suis retourné en Thaïlande et début de l’année 1988 j’ai rencontré Rob Kaman… 

Siamfightmag : Avant de rencontrer Rob Kaman tu connaissais sa réputation de champion ?
Krongsak : Oui bien sûr ! Tout le monde le connaissait en Thaïlande, c’est l’un des premiers étrangers à mettre KO des champions thaïs. Ses low kick et ses poings étaient réputés déjà !

Siamfightmag : Ton combat contre lui a été très dur car tu avais 9 kilos de moins que lui, comment tu as réussi à le battre ?
Krongsak : Oui contre Rob Kaman c’était l’un de mes plus durs combats. Au deuxième round il m’a touché, j’étais KO debout mais heureusement j’ai été sauvé par le gong. Ensuite j’ai évité ses poings grâce à mon corps à corps car Kaman ne maîtrisait pas cette technique, je crois que mes techniques de coudes l’ont aussi perturbée…

Siamfightmag : Tu as affronté beaucoup de champion hollandais en Europe ?
Krongsak : Oui Kaman, Wiet, Druif, Hypolite, Varthorst…

Siamfightmag : A l’époque tu as rencontré aussi plusieurs champions français, tu te souviens de ces champions ?
Krongsak : Oui bien sûr. J’ai rencontré Stéphane Nikiéma deux fois, Guillaume Kerner, André Panza, Pascal Scalp

Siamfightmag : Quel champion français t’a opposé le plus de difficulté ?
Krongsak : Contre Nikiéma c’était dur car il avait une super condition et il avançait tout le temps, et moi je n’avais plus la même condition que celle de mes 20 ans. Contre Panza c’était aussi difficile car il était très courageux…

......

Siamfightmag
: Khop Khoun Maak Khrap (Merci beaucoup) pour cette interview
Krongsak : Khop Khoun Khrap (Merci)


Arrivée en Picardie et, sans attendre, début de l'entraînement ...
Stage de Boxe Thaï - Creil - FranceStage de Boxe Thaï - Creil - France
Stage de Boxe Thaï - Creil - FranceStage de Boxe Thaï - Creil - France
Stage de Boxe Thaï - Creil - FranceStage de Boxe Thaï - Creil - France
Stage de Boxe Thaï - Creil - FranceStage de Boxe Thaï - Creil - France

Krongsak donne la leçon
Stage de Boxe Thaï - Creil - France
Stage de Boxe Thaï - Creil - FranceStage de Boxe Thaï - Creil - France
Stage de Boxe Thaï - Creil - FranceStage de Boxe Thaï - Creil - France

Ajustement des paos pour un test avec chaque stagiaire
 Stage de Boxe Thaï - Creil - France
Stage de Boxe Thaï - Creil - FranceStage de Boxe Thaï - Creil - France
Stage de Boxe Thaï - Creil - FranceStage de Boxe Thaï - Creil - France

Rappel des fondamentaux techniques
Stage de Boxe Thaï - Creil - France
Stage de Boxe Thaï - Creil - FranceStage de Boxe Thaï - Creil - France
Stage de Boxe Thaï - Creil - FranceStage de Boxe Thaï - Creil - France

En attendant le prochain stage avec le "professeur" qui n'a rien perdu de sa puissance ...