Lutte chinoise - Shuai Jiao

L’Uechi-Ryû à la rencontre du Shuai Jiao - avril 2012 - Mantes la Jolie - France
Stage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - France
Certainement le dernier stage en Europe dirigé par sifu Wang Wenyong, âgé maintenant de 80 ans, issu du fameux camp d’entraînement « Shampuyin » où était formé les meilleurs lutteurs de l’empereur et de la Chine. Un véritable retour aux racines des arts martiaux pour découvrir ou redécouvrir cet art ancestral que les historiens s'accordent à considèrer comme l'ancêtre du Ju-Jitsu et du Sumo. Au programme : recherche d’efficacité des mouvements, souplesse du corps, énergie et intention de l’esprit.
Votre reporter a dû reprendre son Wushu.

 


Equipe chinoise de Shuai Jiao avec maitre Wang Wenyong

 

 Le Shuai Jiao

Le shuai jiao (chinois : 摔跤, pinyin : shuāijiāo parfois écrit 摔角 pinyin : shuāijiǎo) est un art martial chinois de lutte à main nue au corps-à-corps.
Sa pratique codifiée est très ancienne. Les règles modernes ont été définies au début du XXe siècle. Le terme le plus ancien désignant la lutte, Jiaodi 角抵 jǐaodǐ "résister aux cornes" renvoie à un ancien sport où les adversaires portaient un casque à cornes, utilisé pour essayer de frapper l'adversaire.
La légende raconte que l'armée de l'Empereur Jaune utilisa le Jiaodi, en 2697 avant l'ère commune, pour repousser les soldats d'une armée rebelle commandée par Chi You. Plus tard, les jeunes gens auraient pratiqué un jeu semblable, mais sans casque, en imitant les affrontements entre animaux domestiques. Le Jiaodi est considéré comme la source originelle de la lutte et des autres formes d'arts martiaux apparues plus tard en Chine. Le Jiaoli (角力 jǐaolì, la force des cornes) était un art martial du corps-à-corps apparu à l'époque de la dynastie Zhou (entre le douzième et le troisième siècle avant l'ère commune). Il faisait partie de l'entraînement militaire sous les ordres du roi.
On considère généralement que le Jiaoli est l'art martial codifié le plus ancien en Chine, et un des plus anciens au monde des arts de combat réglé. Le Jiaoli complétait les techniques de projection par des frappes, prises, verrouillages des articulations, et attaques des points de compression des nerfs. Ces exercices étaient pratiqués par les soldats en hiver, en même temps que le tir à l'arc et l'étude de la tactique militaire. La pratique du Jiaoli pendant la dynastie Zhou est notée dans le Livre des rites. Le Jiaoli devint un sport public pendant la dynastie Qin (221-207 avant l'ère commune), avec des compétitions organisées aussi bien pour le divertissement de la Cour impériale que pour le recrutement des meilleurs combattants.
Les compétiteurs s'affrontaient sur une plateforme élevée appelée leitai (擂台 lèitái, plateforme de combat), avec pour récompense un possible recrutement comme membre de la garde de l'empereur ou instructeur d'arts martiaux de l'armée impériale. Les compétitions pouvaient durer une semaine ou plus, et réunir plus d'un millier de participants. Le jiaoli fut enseigné aux militaires en Chine pendant des siècles, et sa popularité dans l'armée mandchoue assura son influence sur les arts martiaux plus récents jusqu'à la fin de la dynastie Qing. Le terme « Shuai jiao » fut choisi par l'Institut central des arts nationaux (中央國術館 zhōngyāng guóshù guǎn) de Nanjing en 1928 quand les règles de la compétition furent codifiées.
Aujourd'hui le shuai jiao est populaire chez les Mongols, qui l'appellent « böhke » et organisent régulièrement des compétitions au moment des fêtes traditionnelles. Il continue d'être enseigné dans les académies militaires et les écoles de police en Chine continentale et à Taïwan. Il est reconnu comme sport éducatif pour les jeunes. Transcription et traduction[modifier]
Source : Wikipédia

Sifu Wang Wenwong
Sifu Wang WenyongIl habite la province de Hebei dans la ville de Sun Hi. Il appartenait à l'équipe militaire du Drapeau Jaune qui était celle de l'Empereur. Son père est connu en Pakua chuan. Quand il était jeune, il reçut très tôt une éducation martiale. Son père lui enseigna le pakua pour fortifier son corps. A l'âge de quatorze ans, il devient le disciple des Mes Liu Yun et Li Si Jen pour étudier la lutte chinoise (Shuai Jiao). Comme son caractère était très doux, il respectait beaucoup ses frères d'étude et ses amis ce qui facilitait grandement les échanges. Son niveau de compréhension devient très fort. Il cherche beaucoup les théories et les détails. Quand il ne comprend pas, il demande à ses Mes et à ses collègues. Il s'entraîne sans arrêt, il saute les étapes et fait beaucoup de progrès. Dans le domaine du Shuai Jiao, il est reconnu comme le top. Jin Bao Shen (successeur de Chang Qing Hu qui était le garde du corps de l'empereur. Pour obtenir cette charge, il fallait être le meilleur combattant) qui était un maître très respecté le prend comme disciple et lui enseigne toutes les subtilités de l'art. A l'âge de 20 ans, il est déjà très connu dans le milieu du Shuai Jiao en Chine. A 22ans, il est sélectionné dans les écoles de l'Etat pour diriger les entraînements, c'est alors qui se spécialise. Le Shuai Jiao de Pekin rassemble beaucoup d'éléments des arts internes (tai chi, pakua etc…). Il privilégie l'intelligence à la force physique. Entre 1950 et 1960, il faisait parti de l'équipe de Pékin de Shuai Jiao. Il était aussi l'entraîneur. Durant cette période, il a remporté cinq fois de consécutives le tournoi de Pékin. Il a aussi gagné plusieurs fois le tournoi de Shaanxi et finit 4ème au tournoi de Mongolie. Durant sa période sportive, il a vaincu des combattants réputés très forts (mongols). En 1996, il est nommé premier entraîneur pour diriger l'équipe chinoise lors du tournoi international qui a lieu en France et devient aussi premier entraîneur du club de Shuai Jiao de Jin Bao Shen. Il est reconnu par le Ministère des Sports de Chine. Durant son existence, il a tout le temps fait des recherches sur la lutte chinoise. Il a investi toute sa vie pour ça. Il a aussi écrit un livre sur la lutte chinoise qui s'intitule "JONG GUO SI SHUAI JIAO QUAN" ou le "Style chinois du Shuai Jiao". Il a créé deux lieux d'entraînement à Pékin (Beijing). Me Wang a formé de fameux lutteur chinois. Son enseignement est rigoureux, exigeant, riches en postures de renforcement et d'exercices de coordination. Il donne une autre dimension à la lutte qu'il enseigne comme un art à multiples facettes. Maintenant, il désire ouvrir son enseignement aux étudiants étrangers, il est convaincu que la lutte chinoise appartient au patrimoine de l'humanité et que c'est parmi une des meilleures choses que la Chine puisse offrir au Monde.
Source : Union Française de Shuai Jiao

Maître Jean-Luc Lesueur
Maître Jean-Luc Lesueur" La première fois que j'ai entendu parler de la lutte chinoise (Shuai Jiao), c'est dans la bouche de Kenichi Sawaï qui en Chine avait défié plusieurs lutteurs et boxeurs . Auparavant j'ignorais tout du Shuai Jiao. Lorsque j'ai débuté la pratique du Tai Ki Ken (forme japonaise du Yi Quan, Da Cheng Quan ) en 1984, Me.Sawaï (le fondateur du style ) avait émis quelques doutes sur les capacités d' un occidental à assimiler les fondements d'une telle discipline. En effet, dans le Tai Ki Ken existent de nombreuses références à la culture traditionnelle chinoise ainsi qu’à la culture martiale. J'ai pensé que ses allusions au Shuai Jiao n’étaient pas gratuites. J'ai voulu comprendre pourquoi il avait testé les lutteurs chinois. C'était aussi pour moi un moyen d ' évaluer mon travail comme j ' avais déjà pu le faire par le passé. J 'ai débuté le Shuai Jiao en France en 1994 .Trois ans plus tard, je faisais partie de la délégation française qui se rendit à Pékin pour le premier tournoi International de Shuai Jiao en Chine. Je fus émerveillé par le haut degré d'accomplissement technique et la vivacité de certains lutteurs chinois, notamment par Tianjin Shen dont la façon de combattre était pleine de subtilités et de finesse. Je le revis à Paris et nous prîmes contact pour une rencontre à Pékin. Il m'introduisit comme c'est la tradition auprès de son Maître Wang Wenyong. En 1998, à Pékin, accompagné de Me Li Jianyu, je rencontrais le Me Wang Wenyong. Celui-ci m'aida à devenir le disciple de ce maître. Je fus donc admis et reçut l'enseignement. Nous promîmes de nous revoir. De mon coté, je travaillais ce que le Me m'avait enseigné. Je revis le Me en hiver 2001, il m'accepta chez lui et m'emmena dans différents endroits pratiquer le Shuai Jiao. J'ai eu le plaisir de travailler avec ses élèves, je fis une vingtaine de combats et rencontra diverses personnalités du Shuai Jiao. Nous décidâmes de l'inviter l’été suivant pour une série de stages en France et aussi pour parfaire notre technique. Me Wang Wenyong est vraiment un homme hors du commun. Sa vie a été consacrée à l'enseignement et à l'étude des arts martiaux. Il a beaucoup à transmettre. C'est un véritable trésor vivant. Le Me Wang désire que je sois son représentant en Europe. Avec son accord, nous allons créer l’Association Internationale de Shuai Jiao Wushu Jin Bao Shen qui permettra une meilleure reconnaissance des grands Maîtres de Shuai Jiao ". Jean-Luc Lesueur
Source : sjina.free.fr

Maître Ming shan (que l'on remercie pour ses traductions pendant le stage)
Maître Ming shanVéritable artiste martial, Maître Ming enseigne les arts martiaux chinois internes pour la santé et le combat : Yi Quan, Xin Yi Liu He Quan, Liu He Ba Fa, Xin Hui Zhang (Pakua Xingyi) et Liu He Wu (boxe interne perfectionnée). Représentant européen de l'école Wang Xuanjie (l'art martial chinois), directeur technique de l'ENAY, École naturelle de l'authentique Yi Quan, Maître Ming a notamment écrit : Yi chuan, les secrets d'entraînement du maître Wang Xiang Zhai et Le tacheng chuan, essence du kung fu chinois, tradition secrète de la force interne, origine du chi kong.
Ses impressions sur le stage :
" J’ai été surpris par l’explication du Grand Maître WANG Wen Yong que certes le Shuai Jiao utilise une grande dépense énergétique physique, mais que cet art martial intègre aussi beaucoup de postures et de mouvements semblables au Da Cheng Quan, notamment les postures dites du Tigre et du Dragon. Au cours de l’entraînement à la lutte, le Maître a demontré qu’il faisait descendre son souffle dans le Dantian et que la lutte chinoise utilisait les déplacements du Bagua pour contrôler l’adversaire. De plus, il a prouvé qu’avec le Neigong, hommes et femmes peuvent s’entraîner en ne blessant pas leur corps et utiliser des exercices d’étirement pratiqués chaque jour pour assurer leur longévité. A 80 ans, le Maître s’exerce toujours. Telle est la beauté de la tradition chinoise… "
Source : mingshan.fr


Stage de Shuai Jiao Wushu Jin Baosheng Lutte Chinois de Pékin avec le Grand maître Wang Wenyong
Stage de Shuai Jiao avec maitre Wang Wenyong
Le Grand maître Wang Wenyong a dirigé plusieurs stage en France et était assisté par de 2 experts chinois, Wang Peng 3ème au championnat de Chine de shuai jiao et de Xu Wnchao meilleur technicien du camp d’entraînement Langfang ainsi que de Hadrien Lesueur (vainqueur de la Coupe du Monde et 3 fois Champion d'Europe) et de celui qu’il considère comme un de ses successeurs Jean-Luc Lesueur.
Ce sera certainement le dernier stage en Europe dirigés par sifu Wang Wenyong.


Revivez en direct son dernier stage en europe ... 



Toutes les générations étaient représentées

Stage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - France


Rendez-vous au Gymnase Albert Camus à la rencontre de ce vieux Maître Chinois et du Shuai Jiao
Stage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - FranceStage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - France

Quelques livres et matériel d'entraînement de cet art ancestral
Stage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - FranceStage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - FranceStage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - France


L'entraînement à la lutte chinoise peut commencer
Stage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - FranceStage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - France
Stage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - FranceStage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - France
Stage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - FranceStage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - France


Cet exercice de projection dans le vide avec une ceinture est redoutable d'efficacité 
Stage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - FranceStage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - France
Stage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - France
Stage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - FranceStage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - France
Stage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - FranceStage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - France
Stage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - FranceStage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - France


Application de quelques techniques de projection
Stage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - FranceStage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - France
Stage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - FranceStage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - France
Stage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - FranceStage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - France
Stage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - FranceStage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - France
Stage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - FranceStage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - France
Stage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - FranceStage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - France
Stage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - France
Stage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - FranceStage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - France
Stage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - FranceStage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - France
Stage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - FranceStage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - France
Stage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - FranceStage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - France
Stage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - FranceStage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - France

Stage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - France
Stage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - FranceStage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - France


L'interne est également très présent dans les arts martiaux chinois
Stage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - FranceStage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - France
Stage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - FranceStage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - France
Stage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - FranceStage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - France
Stage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - FranceStage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - France
Stage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - FranceStage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - France
Stage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - France


Une belle journée, une belle rencontre ...
Stage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - FranceStage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - France
Stage Shuai Jiao - Mantes la Jolie - France

La presse en parle ...

Karaté Bushido
Stage de Shuai Jiao avec maitre Wang WenyongStage de Shuai Jiao avec maitre Wang Wenyong
Stage de Shuai Jiao avec maitre Wang WenyongStage de Shuai Jiao avec maitre Wang Wenyong


Témoignage
Témoignage de Maître Ming Shan